• Insaisissable tome 1 : Ne me touche pas, Tahereh Mafi

    Résumé : 

     

    "Juliette est enfermée depuis 264 jours dans une forteresse sans parler. Le monde de Juliette est régi par un organisme tout-puissant, le Rétablissement. Il contrôle l'accès à la nourriture, à l'eau et n'hésite pas à tuer pour asservir le peuple. Le fils du leader, Warner, a observé Juliette en cachette avant d'en faire sa captive. La malédiction de Juliette est pour lui une force."

     

    Mon avis : 

     

    Imaginez que le simple fait de toucher puisse tuer une personne. Vous êtes un danger pour la société, vos parents vous ont fait interner de force dans une asile pour personnes “anormales”. Imaginez que cela fait trois ans que vous n’avez pas vu le soleil, ni parler à un humain. Et bien n’imaginez plus, lisez-le : c’est ce que vit Juliette, enfermée depuis 264 jours dans sa chambre. Avec une douche par semaine, un lit, un oreiller. Les nombres ont beaucoup d’importance pour elle, de même que son journal, où elle écrit tout ce qu’elle ne peut pas dire.

    Jusqu’au jour où elle reçoit de la visite : un coloc de cellule. Elle lui apprendra tout : comment aller se doucher, ne pas toucher le plateau repas tout de suite. Elle réapprendra à vivre, surtout qu’elle connaît déjà cet homme qui semble ne pas la reconnaître... Mais voilà qu’il lui joue un mauvais tour : il ne faisait cela que Warner, un fou détraqué responsable de l’armée qui surveille le secteur. Il connaît son secret, il connaît son pouvoir, il sait pourquoi elle a été enfermée : il connaît tout d’elle au travers de son dossier médical et personnel. Il sait tellement de choses qu’il est persuadé qu’il l’aime et qu’elle l’aime aussi. Il désire l’avoir à ses côtés pour faire régner la terreur.

    Sauf que Juliette va finir par s’enfuir évidemment. Adam serait-il toujours là pour la protéger ? Où vont-ils fuir ? Warner la laissera-t-il partir aussi facilement ? Je ne vous en dit pas plus. Dans la même veine que Héritière, Juliette possède quand même une chose que la protagoniste du précédent livre n’avait pas : le toucher mortel. Certes, ce n’est pas la même façon de le décrire. Dans Héritière,  l’héroïne devait boire un poison mortel qui sortait par les pores de sa peau. Elle empoisonnait donc. Que dans ce livre, c’est différent : toutes les fibres du corps de Juliette sont là pour faire souffrir la personne qu’elle touche. Elle les torture par simple toucher et c’est le cœur qui finit par lâcher de douleur. C’est plus trash, plus malsain mais bizarrement c’est ce qui m’a plu le plus. 

    Autre point que j’ai apprécié : Warner. Le fou s’avère être une romantique né : il lui offre des bijoux, porte des gants mais... il demande à souffrir. Complètement paumé le pauvre. De plus, l’écriture en elle-même est intéressante : on se croirait dans le carnet de Juliette. Des passages sont raturés comme si elle ne voulait plus les voir : des passages sur sa vraie nature (elle se croit folle, elle barre tout ce qui est en lien avec sa folie), ses nombreuses répétitions (comme elle est folle, elle se répète beaucoup), et ses vérités (ben oui, faut pas réussir à lire qu’elle aime Adam).

    Un livre très intéressant, et je remercie Laura Frémy de m’avoir donné l’idée de le lire. J’attends la suite avec impatience.

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :