• Les filles bien ne tombent pas amoureuses des mauvais garçons, Emily Blaine

    Résumé : 

     

    "… du moins elles essayent

     

    Je m'appelle Abby Harper et je suis celle qui sauvera votre carrière. Mon job ? Enjoliver, camoufler, désamorcer. En bref, effacer vos faux pas, gommer vos erreurs et vous coller une auréole sur la tête. Dans mon domaine, je suis assez douée. Enfin, c'est ce que je croyais jusqu'à ce qu'on me confie le cauchemar de tout attaché presse : Garrett McIntyre.

    Une gueule d'ange à la réputation démoniaque : alors qu'il était sur le point de devenir l'enfant chéri d'Hollywood, il a insulté tout le gratin pendant la cérémonie des oscars et a taillé la route, abandonnant sa carrière prometteuse. Aujourd'hui, on me demande de la faire revenir. Et j'ai comme l'impression que convaincre monsieur "j'ai été élu deux fois homme le plus sexy de l'année" ne sera pas si simple..."

     

    Mon avis : 

     

    Un autre roman de type romance qui ne m'a été conseillé par personne cette fois-ci. Je dois dire que je me surprend à différencier mes lectures ces derniers temps.

    Nous nous plongeons dans la vie palpitante d'Abby Harper, attachée presse dans une agence de Los Angeles pour les stars d'Hollywood. Nous la retrouvons au commissariat, alors qu'elle tente de faire sortir l'une de ses cliente de garde à vue. Tous les paparazzis sont là et son travail, bien que remarquable, ne passe pas inaperçu. Aussi elle est choisie pour retrouver l'enfant chéri puis détesté d'Hollywood : Garrett Mc Intyre, une vraie plaie en terme de client. Pour faire court, en plus d'être monté sur la scène des oscars complètement ivre et d'avoir insulté tout le monde, il a viré et humilié son ancienne attachée presse, a démolit sa voiture et, pour combler le tout, à brûler les vêtements de son ex devant la maison de cette dernière. Le cauchemar... mais il doit assister à l'avant-première de son dernier film (celui qu'il venait de terminer au moment de sa crise).

    Abby est donc chargée de le déloger, de le sortir, de le rendre présentable et de le ramener à Los Angeles. Mais le play boy n'a pas dit son dernier mot : ici ce n'est pas Hollywood mais Soledad (« Solitude » en espagnol, cet homme a beaucoup d'humour!) et il va falloir jouer selon ses règles. C'est à dire, accepter des enchilladas sans poivrons, des leçons de surf et plus, beaucoup plus, si affinité...

     

    Garrett est un personnage complexe, beau comme un dieu d'après les descriptions, mais une vraie plaie en terme de client et d'amis. Abby, quant à elle, est trop stricte, trop investie dans son travail et a du mal à se laisser aller.

    Après avoir lancé les hostilités, ces deux personnages vont se rapprocher mutuellement, l'un voulant sauver l'autre et vice-versa. Elle voudra le sauver, l'aider et respecter son choix d'être parti de la ville des faux-semblants. Lui voudra la sauver de ce quotidien ou seul les apparences comptent, avant que cette jeune femme ne devienne aussi aigrie qu'il a pu l'être avant son départ.

    Soledad est une petite ville située à 3 heures de route d'Hollywood. Abby y restera près d'une semaine, jusqu'à la veille de l'avant-première, avant de rentrer avec Garrett. Mais son monde s'écroule à cette réception : son monde affectif, professionnel et elle se rend compte que même ses amis ne le sont pas vraiment dans la ville des apparences.

    Mais elle aime son boulot, lui aime sa plage, les enchilladas de ses amis et son indépendance. Seront-ils compatibles ? Pourront-ils se retrouver après l'avant-première ? Leur histoire est-elle faite pour durer ? Seule l'avenir nous le dira.

     

    J'ai beaucoup apprécié le fait de rentrer dans ce monde très secret des stars et de leurs anges gardiens, les attachés presse. Honnêtement, je ne me verrais pas faire ce travail. Trop de pression, pas d'attaches avec le client ( pas « d'affect » comme ils disent dans le livre). Les histoires d'amours dorées qui ne sont ni plus ni moins que de la poudre aux yeux, les amitiés qui s'écroulent face à l'argent et au succès.

    Dans ce monde affreux et individualiste, ou seul le succès compte, le coin de paradis que s'est construit Garrett est vraiment reposant. Et, même si les filles bien ne sont pas cessées tomber amoureuses des mauvais garçons, parfois il est bon de prendre du recul et de cerner qui, dans son entourage, est le véritable mauvais garçon de l'histoire !

     


  • Commentaires

    1
    Moi
    Mardi 30 Janvier à 23:02
    Alors,
      • Mercredi 31 Janvier à 07:47
        Bonjour @Moi.
        Quand tu dis "Alors", que veux tu dire par là?
    2
    Astrid59
    Mercredi 31 Janvier à 07:45
    Alors quoi ?
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :